La pensée comme problématisation


Pourquoi est-ce important d’apprendre à problématiser ? 

Le monde qui est le nôtre, qu’on appelle “modernité tardive”, “post-modernité” ou “hyper-modernité”, se caractérise par un auto-questionnement permanent. Plus rien ne va de soi. Les traditions et les institutions se voient remises en question. Les repères religieux, éthiques, vacillent. L’idée d’une nature dont on devrait suivre les lois est désormais sujette à caution.

Le sens de l’histoire et le progrès, qui constituaient l’espérante des philosophes modernes, sont désormais objets de perplexité. Notre monde est devenu liquide, en tous cas problématique de part en part.

Et si éduquer revenait finalement, pour une bonne part, à apprendre à problématiser ?

Problématiser ou la pensée comme recherche 

Le sens du problème

L’image scolaire de la pensée : évitement de l’erreur, la proposition comme lieu de vérité, les solutions comme plus importantes que les problèmes qui sont d’ailleurs toujours inscrits dans le grand livre du maitre et l’effacement de l’apprendre devant le savoir.

(Michel Fabre  – Qu’est-ce que problématiser ?)

#problematiser

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *